Université d’été
espace éducation 2022

L’Université d’été Espace-Éducation 2022 offre une approche pluridisciplinaire en parfaite adéquation avec la problématique du travail collectif enseignant et celle de la culture scientifique pour le développement des compétences du socle commun de connaissances, de compétences et de culture des élèves.

L’angle de la formation impulsée par la convention entre le centre national d’études spatiales et le ministère de l’éducation nationale de la jeunesse favorise clairement une complémentarité intelligente des différentes disciplines.

Destiné à un public d’enseignants de collèges, de lycées et de formateurs d’histoire-géographie, de sciences de la vie et de la Terre, de sciences physiques et chimiques, de mathématiques et de sciences industrielles de l’ingénieur, la formation constitue un terrain d’expérimentations, de réflexion et de conception de projet, sans qu’à aucun moment dans leur réalisation, les professeurs investis se sentent dépossédés de leur champ d’expertise.

Le café pédagogique

Il parle de nous : consultez l’article ici !

Programme
détaillé

Version du 4 juillet 2022

Légendes :

  • M = mathématiques
  • PC = physique-chimie
  • HG = histoire et géographie
  • SVT = sciences de la vie et de la Terre
  • SII = sciences industrielles de l’ingénieur

Conférences

Version du 4 juillet 2022

Animées par des scientifiques ou des ingénieurs spécialistes du sujet abordé, elles permettent d’obtenir un panorama général sur les enjeux, les outils et les applications du spatial.

Les conférences se déroulent en plénière.

Samedi 9 juillet 2022

11h00 Conférence d’ouverture

Le Space Climate Observatory

Vincent LONJOU, Chargé d’affaires applications spatiales, CNES

Les satellites jouent un rôle unique dans la compréhension du changement climatique en caractérisant la Terre de manière globale et continue depuis des dizaines d’années. Depuis 2017, avec le lancement du Space Climate Observatory (SCO), le domaine spatial devient aussi un outil incontournable dans la mise en place de solutions d’anticipation et d’adaptation. Cette conférence sera l’occasion de découvrir, à travers des exemples concrets, comment les satellites nous aident à relever le grand défi du siècle à venir.

Dimanche 10 juillet 2022

14h00 Conférence

Solar Orbiter, les secrets du soleil

Milan MAKSIMOVIC, Directeur de Recherche, Observatoire de Paris

Le Soleil est une étoile un peu particulière car c’est notre étoile. Elle nous est familière depuis l’aube de l’Huma-nité, mais elle recèle néanmoins encore bien des secrets. Depuis le début de la conquête spatiale, les astronomes rêvent de s’approcher du Soleil et d’explorer sa cou-ronne. Cette dernière, visible à l’oeil nu lors des éclipses totales de notre astre, est la source du vent solaire, un gaz d’électrons et de protons dans lequel baigne l’en-semble du système solaire et dont l’interaction avec notre planète nous offre les magnifiques aurores po-laires (boréales et australes).
Quel est le moteur interne du Soleil qui lui fournit son énergie ? Pourquoi la température de la couronne at-teint-elle plus d’un million de degrés, alors que la surface visible du Soleil est à une température de moins de 6 000 °C ? Comment le vent solaire est-il accéléré jusqu’à des vitesses supersoniques atteignant près de 800 kilo-mètres par seconde ?
J’aborderai ces questions lors de cette conférence, après avoir introduit quelques généralités sur le Soleil. Je m’ap-puierai sur la mission spatiale Solar Orbiter, qui a été lan-cée en février 2020 depuis Cape Canaveral en Floride, et qui a déjà fourni des premiers résultats très intéressants

Lundi 11 juillet 2022

21h00 Conférence Grand Public

Le programme martien international

Sylvestre MAURICE, Astronome UT3, Institut de recherche en astrophysique et planétologie (IRAP – CNRS / CNES / Université Toulouse III – Paul Sabatier).

Sylvestre Maurice est le responsable scientifique et l’investigateur principal de SuperCam, l’instrument qui équipe la tête de mât du rover Perseverance, actuellement déployé à la surface de la planète Mars.
En savoir + : cliquez ici | Inscription Grand public

Mardi 12 juillet 2022

14h00 Conférence

Copernicus, un outil pour la gestion de notre planète

Véronique MARIETTE, Responsable programme Copernicus, CNES

Le programme Copernicus est un programme phare de l’Union Européenne assurant le suivi et la gestion de notre planète et de ses nombreux écosystèmes, ainsi que la sécurité de ses habitants face aux catastrophes naturelles et humaines. Pour ce faire, il s’organise autour de 6 services opérationnels qui fournissent des produits d’information sur la base d’observations satellitaires performantes et de données in situ.
Il convient maintenant de consolider et valoriser pleinement le programme pour la décennie à venir avec la mise en oeuvre du programme de composante spatiale Copernicus de l’ESA décidé en 2019 et du programme spatial de l’UE adopté en 2021 dans le cadre des perspectives financières multi-annuelles (MFF 2021 – 2027). C’est dans ce contexte que de nouveaux produits/ services seront élaborés et que la composante spatiale, tout en assurant une continuité améliorée des données, intègrera de nouvelles observations.
Ainsi la poursuite et l’évolution de ce programme pleinement opérationnel et reconnu sur la scène internationale ouvrira de nouvelles perspectives d’utilisation et de retombées commerciales.

Mercredi 13 juillet 2022

14h00 Conférence

Espace et Défense

Karine AUVRAY, Expert Capacités Spatiales de Défense, CNES

Les capacités spatiales sont aujourd’hui indispensables pour assurer le maintien de la paix et la sécurité des citoyens. A ce titre le CNES est un acteur incontournable en support au Ministère des Armées.  La conférence détaillera comment les moyens spatiaux contribuent à la défense nationale et comment les  équipes du CNES interviennent dans la préparation, la réalisation et l’utilisation de ces capacités.

Ateliers

Version du 4 juillet 2022

Ateliers d’exploration transdisciplinaires

Cet atelier qui se déroulera le premier jour de l’UE constitue une mise à niveau des connaissances en imagerie spatiale. Il permettra de mieux aborder les ateliers disciplinaires et co-disciplinaires les jours suivants.

La première partie consiste en une approche des satellites d’observation, de leurs fonctions, et permet de mieux comprendre :

  • comment obtenir et visualiser une image satellite,
  • comment  transformer les mesures satellitales en images.

La seconde partie est consacrée à l’utilisation thématique des images afin de savoir :

  • obtenir et visualiser une image satellite,
  • traiter et utiliser une image satellite.

On aura ainsi une première initiation pratique à l’utilisation du logiciel TerreImages, à travers ses différentes fonctionnalités. Celui-ci sera réutilisé dans plusieurs ateliers pendant la suite de la formation.

Ateliers co-disciplinaires

Ces ateliers permettent de traiter une étude de cas spécifique de manière interdisciplinaire.

Marie-Charlotte CHEMIN, Éducation Nationale, SVT
Sabrina BEN BRAHIM, Éducation Nationale, PC
Nicolas BERTRAN, Éducation Nationale, PC
Natacha MAZERON, Éducation Nationale, SVT

Les données satellitaires sont très souvent utilisées pour étudier différentes dimensions du changement climatique : les aspects scientifiques, associées à des mesures physiques, ou l’observation des conséquences du changement climatique peuvent être analysés à l’aide de données spatiales.
Au cours de cet atelier, vous découvrirez différentes manipulations expérimentales et numériques réalisables en classe à différents niveaux, permettant d’illustrer cette problématique. Vous verrez également, à travers quelques exemples concrets, comment cette thématique peut être propice à l’éducation à l’esprit critique (construction de la démarche scientifique, analyse d’image, etc).

Bertrand PAJOT, Éducation Nationale,  SVT

Les Antilles françaises reçoivent depuis plusieurs années des arrivées massives d’algues sargasses sur leurs côtes. Sources de nuisances olfactives et sanitaires pour les populations riveraines, elles impactent fortement l’activité́ touristique de ces îles. Cet atelier interdisciplinaire montrera comment les outils spatiaux peuvent permettre de décrire, quantifier et prévoir les arrivées des sargasses sur les côtes des Antilles. En mobilisant l’imagerie satellitaire et en la croisant avec d’autres données géographiques et temporelles, on découvrira comment ce phénomène local est la résultante d’évolutions plus globales en zone intertropicale elles-mêmes liées à la mondialisation.

Natalie CAPARROZ , Éducation Nationale, Maths
Manon DEVILLE , Éducation Nationale, Maths
Maxime TAUVY, Éducation Nationale, Maths
Christophe MINUTOLO, Éducation Nationale, SII
Stéphane ALOISI, Éducation Nationale, SII

Malgré les perturbations et un milieu difficile, Mars 2020 interagit avec son environnement, comme s’il était doué d’intelligence. Il suffit cependant de dire merci à la technologie, notamment des capteurs et de la programmation. En utilisant un Mbot, qui servira d’avatar à Mars 2020, nous proposons une initiation à la robotique, notamment la gestion des déplacement (suivi d’un parcours programmé et gestion des obstacles…). Pour cela nous nous appuierons sur la programmation du Mbot par scratch puis par python avec le module arduino.

William GAMBAZZA, Éducation Nationale, PC
Marianne BERTHONNEAU , Éducation Nationale, SII
Stéphane BOUZET, Éducation Nationale, SII

Après le succès scientifique et médiatique de Curiosity depuis 2012, la Nasa a lancé le projet Mars 2020 avec un lancement du rover Perseverance le 30 juillet 2020 et un atterrissage sur Mars le 18 février 2021. Cet atelier vous propose de vous plonger dans la réalisation d’un mini rover à partir des moyens disponibles dans une salle de classe. En partant d’un objectif de mesures souhaitées pour arriver à la mise en oeuvre des capteurs et leur programmation ainsi que la récolte et l’exploitation des données. Les deux disciplines apporteront ainsi les regards complémentaires nécessaires à une telle mission. Que vous soyez novice ou expert, venez participer à cette aventure…

Olivier BONNETON, Campus Sciences-U,  Lyon
Floriane LENFANT, Éducation Nationale, HG

A la fois objectif pédagogique et compétence didactique, ce titre exprime, par sa formulation et donc son double sens, le contenu de cet atelier.
Le biophysicien français, Henri Broch, créateur de la zététique, définit cette notion comme « l’art de douter ». C’est dans cette dynamique que nous traiterons des notions de la thématique spatiale, sources de questionnements et/ou de théories du complot, en utilisant différents supports pédagogiques ludiques. Ces derniers pourront être réutilisés en classe afin de fixer les savoirs, mais aussi aiguiser le sens critique de nos élèves.

Ateliers disciplinaires

Histoire-géographie (HG), sciences physiques et chimiques(PC), science de la vie et de la Terre (SVT), mathématiques (M) et sciences industrielles de l’ingénieur (SII).

Ces ateliers sont animés par un enseignant. L’objectif est de présenter une étude de cas et de permettre si possible la manipulation de données.

Sabrina BEN BRAHIM, Éducation Nationale, PC
Nicolas BERTRAN, Éducation Nationale, PC
Ghylaine QUITTÉ , Chercheuse, IRAP (CNRS)

L’atelier « Comètes et Astéroïdes » sera l’occasion, dans un premier temps,de mieux connaître les petits corps du système solaire et notamment la différence entre comète et astéroïde au travers d’une conférence donnée par Ghylaine Quitté membre de l’IRAP (Research Institute in Astrophysics and Planetology). Dans un second temps, on se propose d’appréhender différentes caractéristiques physico-chimiques des astéroïdes en s’appuyant sur des manipulations expérimentales réalisables au collège ou au lycée.

Olivier BONNETON, Campus Sciences-U, Lyon
Natalie CAPARROZ , Éducation Nationale, Maths

Le domaine spatial est en permanence en lien avec la mesure de grandeurs physiques comme la distance. Cet atelier propose d’aborder des situations historiques autour des méthodes de mesures de distances des différents astres de notre système solaire et au-delà…
Nous verrons comment l’Homme a repoussé continuellement les frontières, rendant la Lune si proche de la Terre et projetant les étoiles bien au-delà de notre portée. Les activités cibleront tous les niveaux scolaires, du cycle 4 aux terminales afin que chaque participant puisse réinvestir celles-ci en classe.

Marianne BERTHONNEAU, Éducation Nationale, SII

L’intelligence artificielle implantée sur les robots mobiles explorateurs de planète (‘rovers’) a une incidence directe sur la distance que peuvent parcourir ces robots. Dans un futur proche, les ‘ rovers’ devront parcourir de plus longues distances qu’ils ne le font actuellement.

Marie-Charlotte CHEMIN, Education Nationale, SVT
Natacha MAZERON, Education Nationale, SVT

On se propose ici de montrer comment les technologies spatiales permettent de caractériser la biosphère d’une région et par là même de mieux la connaitre. Appréhender le climat, évaluer un risque d’incendie, se protéger des épidémies, tout cela est possible à partir des très nombreux capteurs qui nous fournissent une anatomie complète de la végétation d’un lieu.
Première étape dans l’exploration des enveloppes de notre planète, nous vous proposons donc de montrer la diversité des études possibles sur les caractéristiques d’une région à travers le prisme de l’étude des écosystèmes.

Sophie PEREIRA, Éducation Nationale, HG
Philippe SIERRA, Éducation Nationale, HG

Aménagement des régions sèches: apport et limites des images satellites.
Cet atelier portera sur l’usage d’images satellites pour approcher la problématique de l’eau dans les régions sèches. Pour cela nous nous appuierons sur l’exemple du sud-ouest marocain et utiliserons du traitement d’images, ce qui nous permettra de montrer les apports (et limites) de l’imagerie spatiale pour mieux appréhender la question.

Gabriel GEHENN, Éducation Nationale, PC
William GAMBAZZA, Éducation Nationale, PC

« Mesurez, mesurez, il en restera toujours quelque chose…« 
Mais au final c’est quoi mesurer ? Mesurer les astres, les objets célestes, les distances astronomiques et sonder les conditions des mondes distants, cela nécessite plus que des instruments, cela nécessite de l’inventivité, de la ruse… …et un soupçon de mathématiques !
Des estimations ingénieuses opérées par les astucieux anciens, aux méthodes modernes et instrumentalisées de mesures diverses, un petit tour d’horizon de la mesure appliquée à l’astronomie et au spatial, pour mesurer l’étendue de la curiosité humaine… »

Olivier BONNETON, Éducation Nationale, Maths
Natalie CAPARROZ , Éducation Nationale, Maths
Manon DEVILLE , Éducation Nationale, Maths
Jean-Baptiste GASNIER, Éducation Nationale, Maths
Maxime TAUVY, Éducation Nationale, Maths

Très régulièrement, l’actualité nous rappelle la vulnérabilité de certaines régions du globe face aux catastrophes aussi bien d’origines naturelles que liées aux activités humaines. L’objectif de cet atelier est de présenter l’apport du spatial, questionné sous le regard des mathématiques, dans le domaine de la prévention et de la prédiction des risques naturels et technologiques. Le fonctionnement de cet atelier s’appuiera sur différents thèmes, portant autant sur les risques naturels (Volcans)
Les exemples proposés s’intégreront parfaitement dans le cadre des enseignements traditionnels de collège et de lycée afin de fournir des outils disciplinaires (Python, Scratch, Géogébra) sur la thématique de la gestion des risques.

Marianne BERTHONNEAU, Éducation Nationale, SII

Alors que le rover Persévérance de la Nasa a débuté sur Mars le prélèvement des échantillons, l’entreprise Leonardo conçoit et construit les deux bras robotiques qui iront les récupérer afin de les rapporter sur Terre.

Aurélien AUGIER, Éducation Nationale, SVT

En mai 2021, le Nyiragongo (RD Congo) a connu une éruption importante. Ce volcan, au pied duquel se trouve la ville de Goma, émet des laves très alcalines généralement fluide. La coulée de 2021 a traversé une partie de la ville provoquant l’évacuation de certains quartiers, et menaçant l’aéroport, déjà détruit en 2002.
Cependant, Goma se trouve sur les berges du lac Kivu, un lac méromictique très profond, dont les eaux sont chargées en CO2. Des mesures de télédétections (interférométrie RADAR) ont mis en évidence que la déformation associée à l’éruption pouvait être due à une injection de dyke sous le lac.
Il a été ainsi décidé d’évacuer la ville dans son ensemble. Cet atelier reviendra sur les techniques de télédétection de la déformation, puis montrera comment ces données ont aboutit à la décision d’évacuer la ville.
Une seconde partie de l’atelier montrera comment établir une carte d’aléa « coulée de lave » de manière numérique ou à l’aide d’un modèle analogique, et cherchera à vérifier si l’aéroport de la ville est dans une zone particulière

Sandrine ESCAFFRE, Éducation Nationale, HG
Virginie ESTEVE, Éducation Nationale, HG
Floriane LENFANT, Éducation Nationale, HG

La question des risques industriels est une thématique transversale aux différents niveaux du second degré (Collège, Lycée général/technologique, Lycée professionnel).
Certains experts scientifiques estiment que 187 accidents industriels se déroulent chaque jour sur le territoire français, mais que seuls les accidents de grande ampleur font l’objet d’un traitement médiatique à destination du grand public: exemple : 2001 – AZF. Les notions de prévention, de protection et de valorisation du territoire sont donc au cœur de notre étude.
Cet atelier fera suite à la visite de l’ancien site industriel d’AZF, catastrophe centrale de notre analyse, afin d’en exploiter les données recueillies sur le terrain. Nous aborderons également d’autres exemples d’accidents industriels étrangers par l’intermédiaire des images satellitaires et nous vous proposerons des pistes pédagogiques pour traiter cette thématique avec vos élèves.

Visites

Version du 30 juin  2022

CNES

Lundi 11 juillet – 14h00

Établissement public à caractère industriel et commercial, le CNES propose aux pouvoirs publics la politique spatiale de la France et la met en œuvre dans 5 grands domaines stratégiques : Ariane, les Sciences, l’Observation, les Télécommunications et la Défense. Ses activités se répartissent dans quatre centres d’excellence : le Centre spatial de Toulouse pour la conception des systèmes orbitaux, la Direction des Lanceurs pour le développement des systèmes de lancement, le Centre spatial guyanais pour la mise en œuvre des lanceurs européens et le Siège social pour l’élaboration de la politique spatiale.

CNES visite 1 : Le Cadmos : Le Centre d’Aide au Développement des Activités en Micropesanteur et des Opérations Spatiales prépare, organise et assure le suivi des expériences qui sont menées en micropesanteur, en particulier dans la Station Spatiale Internationale

CNES visite 2 : Le centre de Calcul et de stockage : le centre de calcul intensif et de stockage des données spatiales

CNES visite 3 : Le bâtiment d’intégration satellite : deux instruments du satellite SVOM y sont en cours de qualification

CNES visite 4 : Le FOCSE : le centre français des opérations pour la science et l’exploration : On y commande par exemple SuperCam, la caméra laser du rover Perseverance qui participe à la mission Mars2020 de recherche de traces de vie.

AZF

Lundi 11 juillet – 14h00

Lieu de la catastrophe industrielle (obligatoire pour les stagiaires Histoire-Géographie)

Visite pédagogique de la Cité de l'espace

Lundi 11 juillet – 14h00

Cette visite, prise en charge par un animateur scientifique de la Cité de l’espace, permettra à des groupes de 25 enseignants inscrits à l’Université d’été de découvrir les différents lieux exploitables lors d’une visite scolaire, dans les Expositions et le Parc. Les visites et animations spécifiques pour le public scolaire seront également évoquées.

En savoir + : Cliquez ICI

L'Observatoire de Jolimont

Dimanche 10 juillet – 20h30

La Société d’Astronomie Populaire (SAP) est une association fondée en 1910 à Toulouse. C’est l’une des plus anciennes associations à vocation scientifique de la ville.
Son but, depuis sa création, est de vulgariser l’astronomie auprès du public de plus en plus curieux des « choses » du ciel et, d’offrir aux amateurs chevronnés ou aux débutants les moyens d’assouvir leur passion : de Jolimont aux campagnes toulousaines, la voûte dans tous ses états.
Au programme de la soirée de l’Université d’été espace éducation :

  • un bref historique de l’astronomie à Toulouse,
  • une visite nocturne des bâtiments de l’Observatoire de Jolimont (Toulouse) : le radiotélescope, la lunette méridienne, la lunette de la carte du ciel, le télescope T83.

La SAP proposera, si le temps le permet, un temps d’observation du ciel dans 2 coupoles et de son jardin.

En savoir + : www.saptoulouse.net

Échanges

Version du 30 juin 2022

  • Des temps d’échanges, de rencontres et de convivialité
  • Échanges d’expériences menées en classe
  • Moments festifs

Samedi 9 juillet 2022

Cocktail de bienvenue

Pavillon des expositions – Cité de l’Espace

Après un première journée découverte et l’ouverture officielle de l’Université d’Été 2022 « L’Espace en tête», un cocktail de bienvenue vous sera proposé de la Cité de l’Espace.

Mardi 12 juillet 2022

Soirée festive

L’Envol à Balma (à 2km de la Cité de l’espace)

Ce lieu unique, intégrant des bars lounge, aux allures de paillotes, un restaurant proposant une sélection de tapas et cocktails frais et de vins d’ici et d’ailleurs et une plage de sable fin, sera le lieu idéal de notre soirée festive pour une ambiance conviviale et… estivale !

Sur inscription, avec participation.

Inscription stagiaires

Les inscriptions sont fermées.

Venir en voiture

  • Périphérique Toulouse-Est – Sortie 17
  • En provenance de Bordeaux, prendre direction Montpellier
  • En provenance de Montpellier, prendre direction Bordeaux
  • En provenance de Tarbes, prendre direction Albi
  • En provenance de Blagnac Aéroport, prendre direction Albi
  • En provenance d’Albi ou Castres, prendre direction Montpellier

Des parkings gratuits sont disponibles sur le site.

Circulation dans la Cité

Les fauteuils roulants de personnes malades ou handicapées sont admis dans la Cité de l’Espace, exception faite de ceux fonctionnant à l’aide de carburants inflammables.

Le planétarium ne peut accueillir simultanément que 4 personnes en fauteuils roulants.

Pour favoriser la circulation des visiteurs pourvus de fauteuils roulants ou voitures d’enfant, un dispositif d’accès privilégié peut être activé.
(Renseignement à l’accueil ou au PC sécurité).

Venir en transport en commun

Au départ de  l’aéroport Toulouse Blagnac :

  • prendre la navette « arrêt au rez de chaussée porte B3, niveau arrivée » jusqu’à la gare Matabiau
  • un départ toutes les 20 minutes

Au départ de la gare Matabiau :

  • prendre le métro, ligne A, à destination de « Balma-Gramont »
    descendre à l’arrêt « Jolimont »
  • prendre le bus, ligne 37, direction « Ramonville »
  • descendre à l’arrêt « Cité de l’Espace »

>> Horaires ligne 37
>> www.tisseo.fr

Hôtels

L’hébergement est à la charge du participant.

Si vous souhaitez être logé au centre de Toulouse, nous vous informons que la Cité de l’Espace est mal desservie par les transports en commun.

Hôtels à proximité de la Cité de l’Espace

HÔTEL IBIS STYLES TOULOUSE CITE DE L’ESPACE***

21 Avenue Marcel Dassault, 31500 Toulouse
Tél. : 05 61 80 18 01 | h7476@accor.com | accorhotels.com

HÔTEL CAMPANILE TOULOUSE CITE DE L’ESPACE

Rue Maurice Hurel, 31502 Toulouse
Tél. : 05 61 54 46 25 | citeespace@campanile.fr  | campanile.com

HOTEL ARENA TOULOUSE

1 Av. Jean Gonord, 31500 Toulouse
Tél. : 05 34 67 60 67 | info@hotel-arena-toulouse.com | www.hotel-arena-toulouse.com/fr

B&B HOTEL TOULOUSE CITE DE L’ESPACE

Lotissement Futuropolis, 1 Impasse René Mouchotte, 31500 Toulouse
Tél. : 0 892 78 81 01 | hotel-bb.com

Secrétariat

> Carte Blanche <
7 chemin En Barbaro – 81710 Saïx – France – Tel. : 33 (0)5 63 72 30 68 – contact@cnes-edu-ue.fr